DE NOMBREUSES PERSONNES SOUFFRENT DE CONSTIPATION, MAIS PERSONNE N’AIME EN PARLER.

Il faut l’avouer. Rares sont les personnes qui aiment discuter de la santé de leurs intestins. Selon un sondage récent, seulement sept Canadiens sur dix sont à l’aise d’en discuter avec leur médecin. Et ce chiffre diminue quand il est question de relations de couple : seulement deux personnes sur cinq sont à l’aise d’en parler à leur partenaire.

La gêne entourant les habitudes intestinales ne concerne pas uniquement le fait d’en discuter. Ce sondage a révélé qu’un Canadien sur quatre évite d’aller aux toilettes au bureau. Comme il est primordial d’aller aux toilettes lorsqu’on en ressent le besoin, cette mauvaise habitude pourrait empirer votre problème de constipation. De plus, la constipation peut être le signe d’un problème médical plus grave, alors vous devez en parler.

Comment pouvez-vous augmenter votre niveau de confort? Rappelez-vous que les médecins et le personnel infirmier connaissent bien les processus du corps humain et sont difficilement choqués ou rebutés. Ils rencontrent une multitude de problèmes liés aux intestins sur une base régulière et en ont vu de toutes les couleurs.

Votre visite chez le médecin sera utile si vous faites preuve de franchise. Puisque les médecins ont un emploi du temps chargé, allez droit au but et parlez de votre problème de constipation.

Voici quelques trucs pour tirer le meilleur parti de votre visite chez le médecin :

  • Tenez un journal de votre transit intestinal et des changements dans votre style de vie. Avez-vous consommé de nouveaux aliments ces derniers temps? Devez-vous fournir un effort pour évacuer vos selles? Vous sentez-vous bloqué, comme si vous ne pouviez pas vider complètement vos intestins? Présentez-vous d’autres symptômes, comme des douleurs abdominales, des ballonnements ou des saignements dans vos selles? Plus vous serez précis, plus il sera facile pour votre médecin de trouver la cause et proposer un traitement.
  • Parallèlement, écrivez depuis combien de temps vous éprouvez ces symptômes. Une semaine? Un an, de façon intermittente? Sont-ils apparus soudainement? Ces renseignements donneront des pistes à votre médecin quant au traitement à vous prescrire.
  • Faites une liste des médicaments que vous prenez sur une base régulière ou que vous avez récemment commencé à prendre. Même les médicaments en vente libre répandus comme les antidouleurs ou les antiacides peuvent causer de la constipation, alors informez-en votre médecin.
  • Soyez au fait de votre historique médical et familial, y compris les maladies ou les blessures que vous avez eues dans le passé. Cela aidera votre médecin à éliminer d’autres causes liées à vos symptômes.
  • Ne soyez pas répugné si votre médecin vous demande de décrire vos selles (couleur, consistance, etc.). Sans les détails, il lui sera impossible de vous aider.
  • Prenez des notes pour les consulter à la maison. Si, après coup, vous ne comprenez pas quelque chose que votre médecin a dit, appelez à son bureau pour obtenir des explications.
  • Au besoin, prenez rendez-vous pour un suivi afin que votre médecin détermine l’efficacité de votre plan de traitement.

Il va sans dire que certains conseils sont plus faciles à dire qu’à suivre. Mais n’oubliez pas que nous allons tous aux toilettes et que chacun éprouve des problèmes de temps à autre. De façon générale, la constipation n’a rien d’alarmant, mais elle indique parfois un problème médical sous-jacent qui pourrait s’aggraver avec le temps. Même si en parler est gênant, il vaut toujours mieux se faire examiner.

Cliquez ici pour obtenir une liste pratique des signes de constipation, à imprimer avant votre visite chez le médecin.